Shavouot

Il y a plus de trois milles trois cents ans, le chabat du 6 sivane , en l’an deux mille quatre cent quarante huit après la création du monde, fut le don de la Thora au peuple d’Israël. Cette événement est perçu aujourd’hui non pas comme un souvenir en l’honneur de ce miracle grandiose mais plutôt comme une étape sur laquelle s’est basé, se base et se basera notre vie comme l’a écrit notre souverain dans la torah :

פן תשכח את הדברים אשר ראו עיניך ופן יסורו מלבבך כל ימי חייך, והודעתם לבניך ולבני בניך

« De peur que tu oublient les choses que tes yeux ont vu, et de peur qu’elles s’effaceront de ton cœur à jamais, tu les fera savoir à tes enfants et petits enfants… » 

On sait très bien que selon ce qui a été dit auparavant le dont de la thora au Sinaï fut d’une très grande ampleur envers lequel ont été reconnu le peuple d’Israël, plus de trois millions d’hommes femmes et enfants y ont assisté et tous le monde su et ressentirent cet événement.

Par ailleurs Dieu n’a pas remis la thora entre les mains de Moise afin de la présenter devant les enfants d’Israël mais au contraire, il s’est déplacé lui-même dans toute sa splendeur aux yeux d’Israël.

Il nous reste une question à résoudre POURQUOI Dieu s’est présenté lui même ?

Le Sefer ah’inouh’ nous apporte une précision à ce sujet :  

Une vérité formelle selon l’espèce humaine, elle va selon le fait que la majorité des personnes sont d’accord. Cependant l’idéologie de l’homme est de croire le témoignage approuvé par d’autres personnes, et plus il y aura de personnes témoignant cette chose plus elle sera cru de manière véridique. De ce fait lorsque deux personnes voit une chose il y aura toujours deux voir trois versions. Ici, Dieu a voulu prendre pour témoins un minimum de gens aptes à témoigner ce qui équivaut à 600.000 sur les 3.000.000.000 de personnes présentent au DON DE LA THORA.

A ce jour, il est à nous de montrer aux personnes lointaines ce qu’est la thora et son judaïsme et tel était, est et sera la vérité, en vous souhaitant de bonne fête de Chavouot.

 

 

Yedidia Benchetrit.